Accès au Fonds de développement des arts et de la culture

Le gouvernement adopte un nouveau mécanisme

 

Le gouvernement a fait l’option d’un nouveau mécanisme de financement plus souple et efficace pour la production culturelle et artistique. Il a décidé au cours de son conclave du mercredi 19 octobre 2022 de la création d’un compte spécial du Trésor dénommé « Fonds de développement des arts et de la culture » en remplacement du Fonds des arts et de la culture qui est dissout.

Le Fonds des arts et de la culture est dissout. Il sera désormais remplacé par un compte spécial intitulé « Fonds de développement des arts et de la culture » logé au Trésor. Cette mesure a été prise par le Conseil des ministres en sa séance du mercredi 19 octobre 2022. Il s’agit en effet, d’un mécanisme de financement de la culture et des arts plus souple et plus efficace pour atteindre les objectifs assignés au Fonds des arts et de la culture. Les décisions relatives au décaissement des ressources de ce Fonds seront prises après avis des différents comités scientifique et artistique du secteur de la culture et des arts, sur la pertinence des projets soumis et leur cohérence avec le Programme d’actions du gouvernement. Conformément à l’analyse situationnelle du Pag 2, le domaine des arts et de la culture s’est révélé comme un secteur à haute valeur ajoutée, créateur d’emplois et générateur de revenus. Or, le Bénin dispose en la matière d’un potentiel important et l’action du gouvernement dans le sous-secteur culture vise l’émergence d’une véritable économie culturelle au Bénin, source de richesse et d’emplois. Cependant, malgré le foisonnement artistique et culturel qui s’observe, l’essor du secteur est freiné par des insuffisances au niveau de l’environnement institutionnel, économique et technique. Pour inverser la tendance et afin d’apporter un soutien pour la production culturelle et artistique, le gouvernement a mis en place le Fonds des arts et de la culture. Véritable établissement public à caractère social et culturel, ce Fonds a pour mission de contribuer à la promotion du patrimoine et des industries artistiques et culturelles, à travers la valorisation des potentialités et l’accompagnement des promoteurs de projets culturels. Le Fonds des arts et de la culture a entre autres missions, de financer des programmes de création et de développement des activités artistiques et culturelles ; participer à la préservation et à la promotion du patrimoine culturel ; rechercher des sources de financement des activités liées à la promotion des arts et de la culture et faciliter la mise en place d’un mécanisme d’encadrement et d’accompagnement des acteurs de la jeune génération pour l’éclosion de leurs talents. Le Fac a également pour missions de; faciliter la mise en place, en relation avec les institutions financières et bancaires, d’un mécanisme de bonification des charges financières liées au financement des activités artistiques et culturelles ; mobiliser les ressources propres à l’économie des arts et de la culture ; faire le lobbying auprès des institutions publiques ou privées nationales ou internationales susceptibles de contribuer au financement, à la promotion et à la diffusion des œuvres artistiques et culturelles aux plans national, régional, continental et international.

Insuffisance de résultats

Malgré les ressources mises à sa disposition, le Fonds des arts et de la culture n’est pas parvenu à atteindre les objectifs à lui assignés. Ces objectifs sont loin d’être atteints puisque les résultats ne suivent pas et on est loin du compte. Des plaintes répétées fondées et non fondées ou même contre la gestion du Fonds et des polémiques soulevées par le mode d’attribution des subventions et aides sont fréquemment enregistrées. C’est surtout ce qui a suscité la décision du gouvernement de mettre en place un compte spécial du Trésor dénommé « Fonds de développement des arts et de la culture » en remplacement du Fonds et des arts et de la culture. Cette décision du Conseil se justifie par la volonté du gouvernement de remédier aux contre-performances sus-évoquées du Fac et le souci de créer les conditions pour favoriser un financement de la culture et des arts plus souple et plus efficace.

Une nouvelle ère

La création du Fonds de développement des arts et de la culture est une nouvelle ère qui s’ouvre pour les arts et la culture et qui permettra au gouvernement d’implémenter sa stratégie de développement de la culture et des arts avec un accent sur 05 pôles majeurs. Il s’agit du cinéma, de la danse, de la musique, du théâtre et des arts plastiques. Cela, à travers un système de financement de la culture axé sur des mécanismes de financement innovants. Il faut se réjouir du fait que le nouveau dispositif tire déjà des leçons des insuffisances du Fac dans la mesure où il est clairement stipulé que les décisions de décaissement des ressources de ce nouveau Fonds seront prises après avis des différents comités scientifique et artistique du secteur de la culture et des arts, sur la pertinence des projets soumis et leur cohérence avec le Programme d’actions du gouvernement. C’est une meilleure structuration pour mieux concrétiser la vision et les projets du Pag 2021-2026 dans le sous-secteur. Le Fonds de développement des arts et de la culture devrait apporter encore un peu plus de baume au cœur des artistes et acteurs culturels.

 

 

 

 

 

La police républicaine a entamé depuis quelques jours, un contrôle d’excès de vitesse dans les grandes agglomérations du Bénin. Le porte-parole de la police, commissaire Eric Orou Yerima, dans un entretien à Frissons radio explique les raisons de l’opération.

La police aux trousses des conducteurs de véhicules pour excès de vitesse. Une opération de contrôle a été lancée depuis quelques jours.

L’opération selon le porte-parole de la police, vise à identifier, interpeller et réprimander les usagers de la route qui dépassent la vitesse prescrite en agglomération (50 Km/h). La hausse du taux d’accidents de circulation en période de fin d’année selon le commissaire, est souvent due à l’imprudence des usagers de la route, et à l’excès de vitesse.

 

Ayant pris conscience du fait, la hiérarchie policière fait-il savoir, a décidé d’organiser une opération de contrôle d’excès de vitesse. Cinq départements sont concernés. Il s’agit de l’Ouémé, l’Atlantique, le Littoral, le Mono et le Couffo. L’objectif global selon le porte-parole est de faire respecter les règles de la circulation routière, et de contribuer à la réduction du taux des accidents de la circulation dus à l’excès de vitesse dans le pays.

F. A. A.

About Author

Rédaction SoleilLevant

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *