Après covid 19 et résilience à la fermeture des frontières nigérianes

Talon triomphe de la cherté de la vie

 

Le président Patrice Talon n’est pas un compétiteur né que théoriquement. Il le prouve sur le terrain, à travers des actes concrets. Par son pragmatisme et son sens d’anticipation, il a prouvé à la face du monde, que le Bénin n’est pas un petit pays. Par ses dimensions, certes. Mais en matière de gestion de crises, le Bénin est un cas d’école. Là-dessus, un troisième exploit est en téléchargement après la résilience suite à la fermeture des frontières nigerianes et la bonne gestion de crise sanitaire de la covid 19 où notre pays a réussi à sortir la tête de l’eau. Face à la cherté de la vie, le Bénin sort déjà une riposte appropriée. Pendant que certains pays continuent de lamenter et font le procès du capitalisme occidental, les responsables politiques au pouvoir s’inscrivent dans une autre dynamique. La tendance est à réflexion, pour sauver le peuple souverain et meurtri, de cet imbroglio qui fausse les efforts des politiques publiques. Face à la situation toujours critique, le gouvernement béninois n’a jamais baissé les bras. Les conclaves gouvernementales se multiplient et assorties de grandes décisions dans le but d’éviter aux populations, les conséquences perverses de la flambée des prix des produits de première nécessité. Le Bénin entend donc vaincre la fatalité, comme par le passé où le pays a toujours triomphé des crises exogènes, lorsque toutes les filles et tous les fils du pays se donnent la main et regardent dans la même direction. La cherté de la vie est pratiquement un lointain souvenir pour les populations qui jouissent allègrement des mesures gouvernementales. Logiquement, on peut dire que l’exécutif béninois est en train de réaliser un gros défi, vu qu’il était difficilement prévisible, d’envisager une issue si rapide de la flambée des prix

About Author

Rédaction SoleilLevant

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.