Assainissement en milieu urbain

Des villes retirées du projet Asphaltage 2

Le projet Asphaltage2 ne concerne pas certaines communes qui ont bénéficié pourtant de la phase1. Ces villes ne sont pas pour autant laissées en rade, selon Wilfried Léandre Houngbédji, secrétaire général adjoint et porte-parole du gouvernement.

 

Au nombre de huit à bénéficier de la phase1 du projet Asphaltage, certaines communes ne seront pas prises en compte dans la phase2. Et ce, pour permettre à d’autres villes d’en bénéficier. Au nombre des communes retirées de la phase2 du projet Asphaltage, il y a Bohicon, Abomey, Lokossa et Natitingou. Ces villes sont prises en compte dans un autre projet d’assainissement qui leur permettra de bénéficier de plusieurs ouvrages dont des collecteurs d’eau, des voies bitumées ou pavées. Il s’agit du Programme d’Assainissement Pluvial des Villes Secondaires (PAPVS) initié par le gouvernement pour atténuer les inondations et leurs impacts.

« Je précise que les villes comme Bohicon, Abomey, Lokossa et Natitingou qui n’auront pas exactement l’Asphaltage comme dans la première phase du projet, sont prises en compte dans le projet d’assainissement des villes secondaires qui est comme le projet Asphaltage », a expliqué le porte-parole du gouvernement lors d’un entretien accordé aux médias à Natitingou.

Le Programme d’Assainissement Pluvial des Villes Secondaires (PAPVS) prend en compte Porto-Novo, Bohicon, Abomey-Calavi, Abomey, Ouidah, Sèmè-Kpodji, Parakou et Natitingou et permettra à terme, entre autres, de réduire la prévalence aux maladies hydriques dues aux inondations, de faciliter la circulation des biens et des personnes et induira une croissance significative des activités économiques locales.

 

Edgard Z

About Author

Rédaction SoleilLevant

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.