Dépôt des dossiers tout azimut pour les législatives dans la 6ème CE :

La fonction parlementaire en voie de  désacralisation?

Nécessité pour les partis politiques de mettre de l’ordre dans ces ambitions démesurées

La date des élections législatives au Bénin est connue de tous. Le 08 Janvier 2023, le scrutin aura lieu au grand bonheur de tous. Mais avant cette étape, la CENA doit recevoir les dossiers de candidature après le point au niveau des partis politiques. Et c’est justement, a ce niveau que nous constatons de la pagaille bien ficelée qui amène a se poser des questions sur ce que devient la fonction parlementaire.

Au sein de l’Union Progressiste le Renouveau c’est la catastrophe générale. Tout le monde se réclame leader et responsable sans qui le parti ne peut vivre. La réforme du système partisan a favorisée cette situation qui déshonneur le titre d’élu du peuple. Sinon comment on peut comprendre que quelques un des chefs d’arrondissement qui sont resté inactif sur le terrain depuis près d’un an peut il rêver représenter le peuple au parlement ? C’est scandaleux de voir certains jeunes désœuvrés qui sont présents sur WhatsApp à longueur de journée, qui rêvent se retrouver au parlement à leur réveil.

Il est vrai que nous sommes en démocratie, et que le parti a juste demandé que ceux qui ont l’intention se manifeste au niveau de l’appel à candidature. Mais dans le fond ce qui se passe dans la 6ème est criard quand on observe de près pourquoi et comment les gens se décident spontanément d’aller au parlement. Des promesses sont faites avec des sacrifices à l’appui, surtout que désormais les suppléants ont une rémunération salariale. Le président Joseph DJOGBENOU doit siffler la fin de la récréation et mettre chaque militant à sa place pour l’enracinement du parti. Tout le monde ne peut pas être élu du peuple au même moment, apprenez à attendre votre tour.

About Author

Rédaction SoleilLevant