Installation de la prochaine législature :

Quel modèle de député pour répondre aux aspirations du peuple ?

Des surprises dans le casting pour redonner vie au parlement

Le 08 Janvier prochain les béninois seront aux urnes pour élire les hommes et femmes de la 9ème législature du parlement. Mais il y a une grosse interrogation qui agite les esprits. Mais cela se confirme de plus en plus que le président Patrice TALON va donner un coup de balai pour injecter du sang neuf à l’Assemblée nationale. D’abord annoncé comme une rumeur, tout converge à la confirmation de ce que le chef de l’État tient à sa décision de barrer la route du Parlement aux députés ayant déjà fait trois mandats ou plus.

Du coup, c’est un grand nombre de représentants du peuple qui se verront contraints à la retraite. Cette initiative ouvre la voie à de nouvelles figures dans des circonscriptions électorales où régnaient en maîtres des dinosaures de la politique. Mais pour autant, les jeux ne sont pas encore faits. La lutte pour le positionnement sur les listes électorales est aussi une grande équation pour les partis politiques. Ainsi, en prévision, certains partis ont commencé par être secoués de l’intérieur. Moele- Bénin, Restaurer l’Espoir, FCBE et même Les Démocrates qui ont reçu leur agrément récemment ont déjà enregistré des démissions fracassantes. Comme à l’approche de toute consultation électorale, des militants évaluent leurs chances avant de décider s’ils vont rester ou aller ailleurs.

En vertu de la loi électorale, seuls les partis ayant obtenu au moins 10% des suffrages au plan national seront qualifiés à occuper les postes électifs. En fait, peu de partis remplissent cette condition. Du coup, les partis régionaux risquent de voir des cadres démissionner en cascade pour rejoindre d’autres formations. À ces mouvements devenus habituels viennent s’ajouter les manœuvres que ne manqueront pas d’entreprendre les députés interdits de compétition. L’enjeu pour eux sera de parrainer le futur député qui acceptera de protéger leurs arrières en cas de menaces par rapport à d’éventuels dossiers sales. En effet, des observateurs de la scène politique ont régulièrement affirmé que nombre de députés sont en fait au Parlement pour bénéficier de l’immunité accordée en vertu de leur statut. Il est donc certains qu’il faudra compter avec eux dans la constitution des listes électorales. Mais pour le moment rien n’est encore gagné d’avance, et le seul qui va distribuer les cartes reste et demeure le Chef de l’État qui a une ambition de réformer la vie politique au Bénin.

Jandel G

 

About Author

Rédaction SoleilLevant