Mise en œuvre du projet d’assainissement pluvial

« Cotonou sera définitivement hors d’eau » déclare José TONATO

En dehors des travaux d’assainissement prévus dans le PAG, le gouvernement compte sur le Programme d’Assainissement Pluvial de Cotonou (PAPC) pour sortir définitivement Cotonou de l’eau. Dans quelques années, « Cotonou sera définitivement hors d’eau ». C’est une promesse du ministre du cadre de vie et du développement durable. Sur l’émission spéciale « Le gouvernement en action », José Didier TONATO donne des explications sur les actions en cours pour faire reculer le phénomène de l’inondation à Cotonou. Selon le ministre du cadre de vie, les travaux engagés dans le cadre du PAG et du PAPC permettront de mettre fin à l’inondation. Le PAPC, selon ses dires, sera livré en 5 ans. « Donc, en 2025, si tout va bien ; en 2026, si nous glissons un peu, Cotonou sera définitivement hors d’eau, les inondations seront derrière nous, après qu’on a réglé, j’insiste là-dessus, la question de l’érosion côtière », a-t-il déclaré. Selon ses explications du ministre Didier José Tonato, la mise en œuvre du Programme d’Assainissement Pluvial de Cotonou (PAPC) ne remet nullement en cause le programme « Asphaltage ». « Non ! Du tout pas, parce qu’il n’y a pas eu une seule voie asphaltée, ou si on peut dire traitée, revêtue ou aménagée sans son réseau d’assainissement. Quand on fait la voie, on fait d’abord le réseau d’assainissement. Ça, c’est ponctuel à asphaltage. On fait les caniveaux, c’est ça l’assainissement », a-t-il expliqué. Quant au PAPC, il concerne la mise en place d’un « plan directeur d’assainissement de la ville où tous ces caniveaux qui longent la voirie doivent se déverser dans des grands collecteurs pour qu’en période de pluie, en période de montée des eaux, les quartiers soient définitivement hors d’eau ».

C’est pour ça que vous allez voir des grands collecteurs à ciel ouvert, qui dans certains quartiers, ne sont pas bien entretenus. Il y a des bassins de rétention d’eaux qu’on aménage comme exutoire et le plan d’assainissement n’est pas contraire à l’asphaltage mais il vient le consolider, il vient le compléter. Le ministre parle également du Projet d’Assainissement Pluvial des Villes Secondaires (PAPVS), qui permettra « d’accroître la durabilité des infrastructures ». Plus d’inondation à Cotonou après le PAPC ? « Je puis le dire. Cependant, dans le domaine de la météorologie, on vous parlera des pluies décennales, centenaires », a répondu le ministre José TONATO. Aujourd’hui, le Bénin, selon le ministre est en mesure de gérer les inondations dans la moyenne acceptable. « Il y aura peut-être tous les 25 ans, les 50 ans, une fois par cent ans une pluie qui va déborder parce que la météorologie est ainsi faite. Quand vous construisez les infrastructures, vous ne les construisez pas pour la plus grande capacité parce que si ça arrive une seule fois tous les cinquante ans, autant le faire pour ce qui se passe dans la moyenne annuelle », a-t-il expliqué.

Prince G

About Author

Rédaction SoleilLevant