Non respect des mesures contre la cherté de la vie dans le septentrion

Après la sensibilisation, le gouvernement passe à la répression

– Des boutiques fermées, les propriétaires mis sous convocation

 

Il y a quelques semaines, le gouvernement a bouclé sa tournée à l’intérieur du pays sur les mesures prises contre la cherté de la vie. Le Conseil des ministres en sa séance du mercredi 23 mars 2022 a pris des mesures contre la cherté de la vie provoquée par la flambée des prix sur le marché local. Après ces mesures prises par le gouvernement pour atténuer les effets de la hausse des prix des produits de première nécessité sur le marché et malgré la tournée gouvernementale d’explication, certains commerçants continuent toujours de gruger les populations à Djougou. Mais c’est sans compter avec la vigilance de l’équipe de la Direction départementale de l’industrie et du commerce de l’Atacora et de la Donga.

Le mardi 7 juin dernier, le directeur départemental Sarè Rufus a lancé une opération de contrôle inopiné dans la Cité des Kpétoni, après plusieurs cas d’irrégularités constatées dans certaines boutiques et centres commerciaux. Ladite opération s’est soldée par la fermeture d’une vingtaine de dépôts de ciments et de boutiques afin de faire respecter la décision gouvernementale. Sur le terrain, la direction départementale a constaté le non-respect des mesures prises par le gouvernement pour soulager les peines des populations. En effet, une boutique sur quatre respecte la décision du gouvernement, celle de vendre l’huile végétale à 1300 F Cfa le litre. La plupart des gros centres de commerce visités par l’équipe de la Ddic Atacora-Donga ne possède pas de factures d’achats, les prix de vente ne sont pas affichés comme le recommande le gouvernement.

« Nous ne pouvons plus tolérer que les commerçants continuent par gruger les pauvres populations. Ceux qui ne respecteront pas les recommandations du gouvernement dans le département de l’Atacora et de la Donga ne seront pas en paix, c’est pourquoi face à ces manquements, on n’a pas de choix que de mettre sous scellés les lieux de vente de ces commerçants véreux », a prévenu Sarè Rufus. Le contrôle effectué a permis également de délivrer des convocations aux commerçants indélicats afin de leur infliger des amendes. Le Ddic invite les responsables des boutiques et magasins en règle à maintenir le cap, celui du respect des normes du gouvernement.

 

*Regard Z*

 

About Author

Rédaction SoleilLevant

Previous Post