Partage d’héritage au Bénin contre la femme:

Le plaidoyer de la Présidente Claudine PRUDENCIO au Président Louis VLAVONOU du parlement pour le vote d’une loi corrective sur le phénomène

 

*🚨L’engagement de la Présisente de l’INF est totale pour l’épanouissement de la gent féminine*

 

 

*🚨La preuve que le choix fait par le Chef de l’État répond aux profondes aspirations des femmes béninoises*

 

 

Le Président du parlement Louis Gbèhounou Vlavonou a reçu ce mercredi matin au Palais des Gouverneurs Claudine Prudencio, Présidente de l’Institut national de la femme. Il s’agit selon elle d’une visite de courtoisie au cours de laquelle les jalons ont été posés pour le renforcement du partenariat entre l’Institut national de la femme et le Parlement béninois. A la sortie de l’audience, Claudine Prudencio s’est dit très satisfaite des échanges et surtout de l’intérêt que le Président Louis Gbèhounou Vlavonou accorde au combat que mène l’INF dans le cadre de la protection des droits de la femme en République du Bénin. L’un des sujets évoqués a rapport au vote d’une loi corrective sur le partage de l’héritage en République du Bénin.

 

*Lire ci-dessous l’intégralité de sa déclaration à la presse*

 

 

« `Comme vous le savez, l’Assemblée nationale est le fournisseur de la matière première à l’Institut national de la femme. Je veux bien entendu parler des lois qu’elle vote dans le cadre de la protection des droits de la femme en République du Bénin. Vu sous cet angle, les deux institutions se doivent donc de travailler en complicité positive dans le cadre de l’amélioration des conditions de la gente féminine en République du Bénin. C’est ce que je suis venue donc dire au Président de l’Assemblée nationale. Je lui ai aussi fait savoir qu’il y a une loi corrective sur laquelle l’Assemblée nationale va devoir se pencher pour corriger une grande injustice faite aux femmes dans notre pays. Il s’agit de la loi sur le partage d’héritage. Cet aspect qui a été oublié dans la dernière loi votée et qui protège les femmes en République du Bénin doit donc être intégré car le partage d’héritage n’affecte pas que la femme, mais il affecte aussi les enfants. En ce moment, nous recevons énormément de plaintes à l’INF sur le partage de l’héritage. Le Président a bien compris nos préoccupations et il nous a prodigués de sages conseils sur cet aspect et les corrections à faire. Au cours de l’audience, nous avons aussi parlé du point focal genre. Le Président nous a fait savoir qu’il en a près de dix (10) à Assemblée nationale ici. L’INF par ma voix s’est engagée à venir renforcer leurs capacités pour qu’ils puissent nous représenter valablement partout afin qu’il n’y ait plus de violences faites aux femmes en République du Bénin. Nous sortons donc vraiment satisfaite et contente de cet audience avec le Président Louis Gbèhounou Vlavonou« ` a déclaré Claudine PRUDENCIO.

 

*Jandel G*