Polémique autour du départ de Bruno AMOUSSOU de la présidence de l’UP :

Gérard GBENONCHI met les pendules à l’heure et fait une mise au point

 

Quelques jours après le départ du patriarche Bruno AMOUSSOU de la tête de l’UP, les commentaires sont allé dans tous les sens. Certaines personnes ont parlé ont parlé d’une décision contre la volonté du renard de Djakomey, qui n’était pas prêt pour se retirer. Reçu sur une émission de Guerite Tv, le député Gérard GBENONCHI membre du présidium de l’UP apporte des clarifications sur ce qui s’est réellement passé.

« Ce qui s’est passé à la tête de l’Union progressiste est à la fois normal et inédit », a soutenu d’emblée Gérard Gbénonchi, député à l’Assemblée nationale et président de la Commission des finances de ladite institution. A l’en croire, le renouvellement des instances est une disposition bien établie dans les textes du parti. « Toute formation politique fonctionne conformément aux textes qu’elle s’est donnés. Nos statuts prévoient ce qui s’est passé là », a laissé entendre Gérard Gbénonchi pour qui, rien n’a été fait aux travers des textes de l’Union progressiste. En clair, le renouvellement du présidium du parti, acté le 16 juillet 2022 et qui a consacré la désignation de Joseph Djogbénou pour assurer les premiers rôles à la tête du parti, rentre dans l’ordre normal des choses. Par ailleurs, le député de l’Union progressiste s’est également inscrit en faux contre les allégations faisant état d’une prétendue mise en retraite forcée du patriarche Bruno Amoussou qui, selon certains détracteurs, n’aurait pas digéré son « éviction » de la tête du parti. Relativement à ces rumeurs, l’élu de la 11ème circonscription électorale va regretter qu’une certaine presse ait amplifié l’écho d’une telle information fabriquée à dessein, pour semer la confusion dans les esprits et ébranler la cohésion du parti. « C’est lui-même en personne (Bruno Amoussou Ndlr) qui a présidé la réunion qui a accouché de son départ », a révélé celui qui est considéré comme le filleul ou le dauphin politique du renard de Djakotomey. Mieux, à en croire Gérard Gbénonchi, c’est l’ex-président de l’Up qui a conduit de bout en bout et de main de maître, le processus ayant abouti à son remplacement à la tête du parti. « C’est lui qui a annoncé les noms des nouveaux membres du présidium », a dévoilé Gérard Gbénonchi. Des confidences qui battent en brèche les fausses rumeurs et démontrent la vacuité de la polémique que continue malheureusement d’entretenir certains détracteurs du parti. Le président de la Commission des finances de l’Assemblée nationale a par ailleurs profité du plateau que lui a offert Guérite Tv monde, pour saluer le renouvellement des instances intervenu à l’Union progressiste. Gérard Gbénonchi a particulièrement décerné un satisfécit aux quatre dinosaures du parti : Bruno Amoussou, Antoine Idji Kolawolé, Mathurin Coffi Nago et Abraham Zinzindohoué qui ont accepté de partir pour laisser la main à la nouvelle génération. Cette dynamique, qui est une première dans l’histoire politique du Bénin, mérite de faire école, a martelé l’élu de la 8ème circonscription électorale désigné 2ème vice-président de l’Up, lors de la réunion du 16 juillet 2022

 

Prince G