Processus de vote d’une nouvelle loi sur les réfugiés et les apatrides

Les parlementaires s’approprient le contenu avant la plénière

 

Une cinquantaine de députés, des cadres du ministère de l’intérieur et de la sécurité publique et du ministère de la justice ainsi que de la Commission nationale pour les réfugiés participent à un séminaire depuis le jeudi 15 juillet 2022 au Golden Tulip de Cotonou. Il s’agit d’un séminaire parlementaire d’appropriation du projet de loi portant statut des réfugiés et apatrides en République du Bénin. Ce séminaire co-organisé par la Commission des lois de l’Assemblée nationale et la Commission nationale chargée des réfugiés présidée par le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, s’inscrit dans le cadre de la réforme du cadre juridique de protection des réfugiés en cours dans le pays.

 

À l’ouverture dudit séminaire, Patrice AHOUANSOU, représentant du Haut-Commissariat des Réfugiés a rappelé que les guerres, les violences et le terrorisme imposent désormais aux États, d’énormes défis de protection des réfugiés et des personnes déplacées. Des défis qui ne sauraient être surmontés sans un cadre juridique approprié. C’est pourquoi, le HCR salue l’action du gouvernement béninois qui a initié ce projet de loi portant statut des réfugiés et apatrides et voit en cette initiative la volonté politique des autorités béninoises d’œuvrer pour la modernisation de la législation en la matière.

 

À cette même occasion, Orden ALLADATIN, président de la Commission des lois de l’Assemblée nationale a aussi pris la parole pour signifier que l’Institution parlementaire ne saurait légiférer en matière de protection des réfugiés sans solliciter l’éclairage du gouvernement. Il remercie alors les députés ayant fait le déplacement ainsi que le soutien technique et logistique apporté par le gouvernement pour permettre aux élus du peuple d’être réellement imprégnés du contenu de la loi.

 

Edgard Z

 

About Author

Rédaction SoleilLevant