Quelques mois après sa démission du parti Restaurer l’Espoir

L’ancien député Guy MITOKPE rejoint t-il la mouvance en douce ?

Depuis sa démission du parti Restaurer l’espoir, Guy Mitokpè garde toujours le secret sur les raisons qui l’ont conduit à rompre les amarres avec Restaurer l’espoir et surtout son mentor Candide Azannaï. Rien n’a également filtré jusque-là de la bouche du jeune acteur politique relativement à sa probable destination. Choix stratégique ou imposé par les circonstances ? Seul le démissionnaire pourrait répondre à cette question. Face à son silence, l’opinion s’est forgée une certitude même si là encore, l’ancien parlementaire n’a pas été formel sur la question. Ce qui parait évident, c’est que le démissionnaire veut changer de paradigme. L’hypothèse d’un retour au sein de l’opposition est d’ores et déjà écartée. Cette conclusion coule de source quand on se réfère aux récentes déclarations de l’homme et à la nouvelle posture qu’il s’emploie à se forger en politique. A maintes reprises, Guy Mitokpè a donné la preuve qu’il s’est assagi et n’entend plus assumer une posture anti-pouvoir au sein d’une opposition mal organisée qui continue de rechercher ses repères. Dans l’une de ses publications sur sa page Facebook, Guy Mitokpè a vertement voué une admiration voilée au président Patrice Talon, courant novembre 2021. Dans son post, l’ancien élu de la 16ème circonscription électorale a laissé lire ceci : « L’autre leçon qu’il faut tirer de ce petit test psycho-social, est que d’entrée de jeu, nous sommes tous ordinaires. Nous avons l’habitude d’ignorer pratiquement tous les mêmes choses. Ainsi, donc ceux qui sont spéciaux, ce sont ceux qui ne négligent rien ou pratiquement rien. Du moins qui prennent en compte ce que tous, nous banalisons. Ce comportement de celui qui ne banalise pratiquement rien et qui est train de faire des merveilles en politique dans notre pays, est illustré par un homme politique actuel dans notre pays. Je n’ai pas été de tout le temps d’accord avec lui, mais sur des plans spécifiques, il me séduit ». Cette publication à l’allure d’un appel de pied à l’endroit du président Patrice Talon a suscité une avalanche de commentaires et d’interrogations sur la position de l’ancien député sur l’échiquier politique. L’autre fait majeur qui a également entretenu la confusion dans les esprits est la récente visite effectuée, fin mars 2022, par Guy Mitokpè au palais de la Marina dans le cadre de l’exposition des trésors royaux. A cette occasion, l’homme n’a pas caché son admiration et sa fierté. « C’est un sentiment de joie qui m’anime. Je suis ému parce qu’on comprend que nous sommes un grand peuple. Quand on voit toutes ces œuvres, le temps qu’elle ont passé en Europe et comment elles ont été conservées, on comprend effectivement que nous sommes des descendants de grands hommes. C’est une fierté et je voudrais quand même profiter de l’occasion pour remercier le chef de l’État pour cette initiative qui d’une manière ou d’une autre replonge le Béninois, le patriote que nous sommes dans un sentiment de fierté », a-t-il laissé entendre. Des propos qui contrastent avec la lecture de son ex-mentor Candide Azannaï qui, dans l’une de ses chroniques pimentées contre le pouvoir, a qualifié de « folklore », le retour des œuvres et leur exposition. Ces deux faits majeurs, doublés des récentes déclarations de l’homme devant un groupe d’étudiants à l’Université d’Abomey-Calavi constituent sans nul doute des appels de pied au chef de l’Etat. A l’Uac, il invitait les étudiants à saisir l’opportunité de la promotion des jeunes par Patrice Talon pour se lancer dans le militantisme politique. « On peut aimer ce régime ou le détester mais une chose est sûre et certaine, Talon est en train de faire de la place aux jeunes ». Des propos assez forts et lourds de sens, véritables appels de pied au chef de l’Etat qui ne tardera certainement pas à saisir la main tendue du jeune sphinx politique.

 

*✍🏻✍🏻✍🏻Jandel G*