Sensibilisation des populations sur les mesures prises par le gouvernement contre la cherté de la vie:

Le Maire Jean Méjor ZANNOU achève sa tournée à Vekky dans Sô-Ava

 

La tournée de sensibilisation des populations sur la cherté de la vie a pris fin ce mardi par l’étape de Vekky. Accompagné du CA Cyprien GONWENON, du PAM Fataou AMOUSSA de l’assistante de la Responsable du Centre de Promotion Sociale et des autres élus communaux de Vekky, le Maire a fait un tour d’horizon des causes qui sous-tendent la cherté de la vie qui règne dans le monde entier et dont le Bénin n’est pas épargné. De la pandémie de la COVID-19 en passant par la guerre en Ukraine et le terrorisme en Afrique de l’ouest, le Maire a expliqué aux populations comment ces situations entravent les importations et forcent certaines populations des États voisins à ruer vers les produits béninois. On retient que le conflit entre les deux pays évoqués plus haut a ralenti la production de la zone dans les secteurs du blé, du gaz, de l’essence…

 

En outre, la délégation dirigée par le locataire de l’hôtel de Ville de Sô-Ava a insisté sur les mesures prises par l’État Béninois pour atténuer les effets de ces crises. Entre autres, le gouvernement béninois a jugulé les effets de cette crise à travers :

✅ La suppression de la TVA sur certains produits;

✅ La subvention des engrais pour les producteurs ;

✅ L’appui financier aux acteurs économiques pour renforcer leur résilience à la pandémie;

✅la subvention de l’essence ;

✅La prise en charge des pauvres en cas de maladie à travers le projet ARCH ;

✅L’appui aux ménages pauvres avec des vivres par le biais des Centres de Promotion Sociale.

 

Au cours de la petite discussion qu’à occasionnée les communications de la délégation du Maire, les populations ont insisté que la commune de Sô-Ava était en crise avant la crise mondiale qui s’est généralisée aussi au Bénin. Selon les intervenants, ces souffrances sont dûes à :

❇️Les répressions contre l’akadja;

❇️ L’inexistence d’une structure de microcrédit Alafia dans toute la commune de Sô-Ava ;

❇️Les répressions contre les femmes originaires de la commune de Sô-Ava dans les marchés des communes voisines.

Ils ont invité le Maire a plaidé auprès du gouvernement afin que des solutions idoines soient trouvées à ces préoccupations. En plus de ces préoccupations soulevées, les populations ont demandé les causes de flambée des prix des produits locaux. Dans sa réponse aux questions, le Maire a expliqué aux participants que la cherté des produits locaux est dûe à la flambée des prix des intrants agricoles. Il a dénoncé l’utilisation des moustiquaires imprégnées comme technique de pêche qui capturent les alevins. Le Maire a souligné la faible contribution des propriétaires d’akadja au budget communal à travers les taxes qu’ils doivent payer dans la caisse communal.

 

*✍🏻✍🏻✍🏻 Prince G*

About Author

Rédaction SoleilLevant

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.