Situation de psychose à Karimama

Plusieurs écoles fermées, la stupeur gagne du terrain

Des écoles restées fermées à Kofounou et Mamassy. Tel est le constat fait hier, lundi 17 octobre 2022 dans la commune de Karimama. La raison, comme on peut le deviner, la psychose de plus en plus visible des présumés djihadistes

Selon le constat de la Radio Fraternité FM émettant depuis la cité des Kobourou, aucune des écoles implantées dans les villages de Kofounou et Mamassy Gourma dans la commune de Karimama n’a ouvert ce lundi, 17 octobre. C’est la conséquence directe des menaces proférées en fin de semaine écoulée dans trois villages de cet arrondissement. En effet, selon le récit de ce media, les mercredi 12 et vendredi 14 octobre derniers, un groupe d’individus, des présumés djihadistes, se seraient introduits dans trois localités dont Kofounou et Mamassy Gourma pour prêcher. Dans leur prêche, ils auraient menacé les enseignants et interdit aux parents d’envoyer leurs enfants à l’école. C’est ce qui explique l’attitude observée hier à travers ces écoles. Ainsi, afin d’éviter de faire les frais de la violence qu’utilisent et les exactions dont font montré ces individus ces derniers jours, aucun acteur des écoles des localités sus-citées ne s’est rendu dans son établissement ce lundi. Signalons que des attaques se sont multipliées ces derniers jours à Karimama et les populations vivent en permanence la peur au ventre.

Pourtant, afin de rassurer les populations, le gouvernement a dépêché, a-t-on appris, les éléments de la garde républicaine courant ce week-end. Ils ont pour tâche de sécuriser les populations et leurs biens, de même que les biens d’État.

Éros AMAH

 

 

 

About Author

Rédaction SoleilLevant

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *